Mettre à profit les partenariats pour donner vie à Lynx

Publié : le 26 avril, 2021

Peter Morris headshotNous avons rencontré Peter Morris, directeur principal, Centre d’excellence de l’innovation des paiements à la Banque CIBC, pour discuter de la façon dont son équipe et lui travaillent avec Paiements Canada et l’écosystème élargi à donner vie à Lynx, le nouveau système de paiements de grande valeur du Canada, en 2021. Peter nous parle aussi de son rôle de coprésident du comité de gestion de Lynx, rôle qu’il partage avec Lori Bunt, directrice, Modernisation. Le comité est chargé d’encadrer et de surveiller la conception et le déploiement de Lynx.

Comment la Banque CIBC se prépare-t-elle pour Lynx?

CIBC s’assure de coordonner ses systèmes et ses équipes de soutien en vue de la migration. Nous avons encouragé la participation active à l’interne pour faciliter les changements techniques et opérationnels qui protégeront CIBC au lancement. Par exemple, la Banque a participé à la mise à l’essai et adapté ses processus internes à Lynx. Avec l’aide des fonctions de gestion de trésorerie et d’opérations de paiements, CIBC a aussi contribué au développement de la solution d’urgence de Lynx, une couche de résilience supplémentaire pour le système après son lancement.

Quelle sera la valeur de Lynx pour nos institutions financières membres et pour les Canadiens en général? Quels seront les avantages de la norme ISO 20022?

Les institutions financières jouiront de la facilité du fonctionnement après le passage d’une compensation réciproque différée à un système de règlement brut en temps réel. Le fait que les règlements se feront le jour même réduira davantage le risque lié au crédit provisoire octroyé par la Banque du Canada. De plus, le recours accru au règlement préfinancé en temps réel permettra aux institutions financières d’optimiser l’utilisation de leurs liquidités au-delà des garanties. Ce n’est pas tout : en novembre 2022, Lynx adoptera la norme ISO 20022, une solution aux données enrichies qui lui donnera accès à de nouvelles gammes de logiciels de données utilisant des API (interface de programmation d’applications). Les messages de paiements, alors riches en données, rendront possibles de nouveaux cas d’utilisation qui stimuleront la création de produits et services concurrentiels centrés sur le client.

Selon vous, quelle valeur le comité de gestion de Lynx apporte-t-il à la mise en œuvre de Lynx? Et qu’est-ce qui a été le plus gratifiant pour vous en tant que coprésident?

Le comité de gestion sert le projet Lynx en assurant la coordination, la direction et le consensus du secteur. C’est un travail de longue haleine, et le comité a évolué au fil du temps, pour le mieux. Des professionnels toujours plus spécialisés des institutions financières s’y sont joints en cours de route. Ainsi, au début, j’avais beaucoup de poids sur la direction que le projet allait prendre, mais ensuite, c’est plutôt les idées des nombreux membres talentueux qui ont guidé le comité. Aussi Lori Bunt, la coprésidente, a fait un excellent travail : elle a été à l’écoute des institutions financières et a veillé aux progrès du secteur tout au long du projet. Vraiment, le secteur tout entier a mis du sien.

Comment Lynx se compare-t-il aux systèmes de paiements de grande valeur modernes à l’échelle internationale?

Lynx sera bientôt l’infrastructure moderne du marché au Canada et répondra aux principes mis en place par la Bank for International Settlement (BIS), qui gouverne les infrastructures des marchés financiers internationaux. Elle aborde la gestion du risque lié au crédit et aux liquidités en plus du caractère définitif du règlement. Tout comme CHAPS, auparavant exploité sous un système de compensation réciproque différée, la BIS s’est convertie à un système de règlement brut en temps réel (SRBTR) en avril 1996. L’Union monétaire européenne a aussi choisi une solution de SRBTR pour son système de transfert de fonds de grande valeur, TARGET, en janvier 1999. Il est clair que les autres pays voient aussi la nécessité de modifier leurs procédures de règlement pour réduire le risque et remplir leur mandat de transmettre les paiements conformément aux normes internationales en matière de systèmes de paiements modernes.

Quelles sont vos attentes en ce qui concerne l’avenir des paiements modernes?

J’attends avec impatience le lancement d’un système de paiements et de services solides, rapides et riches en données qui répondront aux nouvelles attentes des clients. J’attends aussi de voir les besoins concurrentiels des écosystèmes de paiement internationaux d’aujourd’hui.

Comme les besoins des clients sont au cœur des stratégies des institutions financières canadiennes, la modernisation améliorera grandement l’expérience client, autant pour la population, les petites entreprises et les grandes sociétés que pour les organismes publics. Sans contredit, en collaborant à propulser l’efficacité des affaires pour leurs clients, les acteurs de l’écosystème des paiements marquent l’histoire.