L’expérience de J.P. Morgan à l’étranger aide à façonner l’avenir des paiements au Canada

Publié : le 4 mai, 2021

Nishant Chandran headshotPour en savoir plus sur le rôle de J.P. Morgan dans la modernisation des paiements au pays, Paiements Canada s’est entretenu avec Nishant Chandran, vice-président, Banque d’investissement et d’entreprises et gestionnaire de produits, Paiements et capacités numériques de l’organisation. Nous avons pu ainsi découvrir son travail et son point de vue relativement à cette initiative.

Quel est votre rôle dans les démarches de modernisation des paiements au Canada?

Je travaille au projet de modernisation de Paiements Canada depuis 2012, et je suis très heureux d’avoir cette chance. Bien que le système bancaire canadien soit considéré parmi les plus solides et les plus avancés au monde, cette initiative est cruciale pour que l’économie du pays puisse s’adapter et répondre aux défis d’une conjoncture en évolution.

J’ai pris part aux premiers travaux d’amélioration des transferts automatisés de fonds (TAF) ainsi qu’à la conception des messages ISO 20022 pour ces transferts. En 2018, j’ai participé à l’adaptation des systèmes de faible valeur de J.P. Morgan pour qu’ils intègrent la troisième fenêtre d’échange quotidienne et permettent l’accès aux fonds transférés automatiquement en deux heures.

Mon rôle à J.P. Morgan est centré sur l’élaboration de produits et l’innovation; ma participation à l’initiative de modernisation m’est donc très utile. C’est toute une époque pour le monde des paiements, et la possibilité de prendre part à la création des prochains systèmes de paiements du Canada est très précieuse pour moi. Afin que l’économie du pays puisse évoluer, il est indispensable que la conception derrière ces systèmes et leurs règles tienne compte de la sécurité ainsi que de l’atténuation des risques, des frictions et de la fraude, tout en laissant la place à l’innovation.

Vous jouez un rôle important dans l’avènement des paiements en temps réel (PTR) au Canada. Pouvez-vous nous en dire plus?

Le système de PTR est le premier système de paiements d’importance à être mis en place dans l’écosystème canadien depuis des décennies, et à mon avis, il s’agit d’un pilier pour l’évolution de notre économie. Dans un contexte où celle-ci doit s’adapter aux défis posés par les nouveaux modèles d’affaires – commerce en ligne, livraison alimentaire, covoiturage et services par abonnement, pour n’en nommer que quelques-uns –, le besoin d’avoir un réseau omniprésent qui permet des paiements instantanés, sûrs et définitifs se fait plus fort que jamais. Les changements imposés aux Canadiens par la pandémie de 2020 n’ont fait que souligner la nécessité d’un tel système, qui viendra améliorer la fluidité du commerce et répondre aux besoins de la nouvelle économie. 

Dans cette optique, ma participation au programme de modernisation est, pour moi, l’occasion de faire partie d’une équipe qui élabore les systèmes nécessaires au maintien et au renforcement de notre économie. Actuellement, je copréside le groupe de travail sur le PTR et siège au comité de gestion du PTR et au comité directeur sur la fraude, tous des comités opérationnels qui contribuent au programme. Dans ces fonctions, je me vois comme un vecteur de réflexion critique qui stimule des échanges dynamiques et respectueux entre les membres, tout en étant un rassembleur qui veille à ce que chaque point de vue soit représenté et pris en compte.

En quoi l’expérience de J.P. Morgan dans la modernisation des paiements à l’étranger profite-t-elle au Canada?

Durant la dernière décennie, plusieurs pays ont apporté des changements importants à leur infrastructure de paiements, que ce soit en modernisant les systèmes existants, en implantant de nouveaux systèmes en temps réel ou presque en temps réel, ou en adoptant de nouveaux formats de message comme celui de la norme ISO 20022.

Pour ce qui est des paiements en temps réel, J.P. Morgan offre déjà des services aux États-Unis, au Royaume-Uni, à Hong Kong, en Malaisie, à Singapour et en Australie. En Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, J.P. Morgan est la première banque d’envergure mondiale à ce chapitre. Elle est aussi la seule banque américaine qui participe directement au système de compensation des virements instantanés dans l’espace unique de paiements en euros.

Selon moi, J.P. Morgan, en tant que banque ayant une présence internationale importante, dispose d’une expertise unique concernant non seulement le fonctionnement de ces systèmes de paiements, mais aussi les approches qui ont bien fonctionné ou qui seraient à revoir. Notre capacité à puiser dans un bassin de professionnels dans chaque région nous permet d’enrichir les échanges et d’apporter un éclairage sur les pratiques de ces marchés.