Central 1 franchit d’importantes étapes en prévision du lancement de Lynx, le nouveau système de paiements de grande valeur du Canada

Publié : le 24 fevrier, 2021

Headshot of Sue WhitneyÀ la fois coopérative de crédit centrale de la Colombie-Britannique et de l’Ontario et gestionnaire du rôle d’adhérent-correspondant de groupe (rempli conjointement par Central 1 Credit Union, Credit Union Central of Alberta, SaskCentral et Credit Union Central of Manitoba), Central 1 fait passer chaque mois des milliards de dollars dans le Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV) du Canada. Au moment où le secteur se prépare au lancement de Lynx, qui remplacera le STPVG, Central 1 franchit d’importantes étapes en vue de la modernisation des systèmes de paiements sous l’impulsion de Sue Whitney, vice-présidente, Stratégie de paiements et Interrelations. Cette dernière nous décrit les mesures prises par l’organisation jusqu’à ce jour et les divers avantages qu’apporteront les paiements modernes aux coopératives financières canadiennes et à leurs membres.

Qu’est pour vous le programme de modernisation de Paiements Canada ?

Ce programme de modernisation vise à assoir la position concurrentielle du Canada dans l’écosystème mondial des paiements et à s’aligner sur les instruments de paiement modernes proposés dans d’autres pays, dont le Royaume-Uni et l’Australie. Il sert à bâtir une architecture de système adaptée au présent qui permettra aux institutions financières d’améliorer leur expérience client. Par exemple, grâce aux paiements en temps réel, les entreprises pourront maximiser leur flux de trésorerie et faire leurs paiements immédiatement, et les consommateurs tireront avantage d’un choix de modes de paiement plus pratiques. Et ISO 20022, qui touche toutes les facettes du programme de Paiements Canada, donnera lieu à un foisonnement de données qui accompagneront les messages de paiement, ce qui signifie que les institutions financières, dont les coopératives financières, pourront développer des offres plus concurrentielles et ciblées.

Ce programme de modernisation a aussi pour objectif d’avoir une infrastructure des paiements canadienne qui se conforme toujours aux plus hautes normes mondiales en matière de gestion des risques. Nous atteindrons ce but en adoptant les normes mondiales fixées par la Banque des règlements internationaux et les banques centrales du monde entier. Central 1 s’est donné pour mission de construire sa propre infrastructure dans le respect des nouvelles normes, en particulier celles qui sont liées à la compensation et au règlement. À partir de ces bases solides, nous pourrons employer divers modèles participatifs et stimuler l’innovation.

Quelles étapes Central 1 a-t-elle récemment franchies en prévision du lancement de Lynx ?

Central 1, l’un des 16 participants à Lynx confirmés*, a fait de premiers tests préliminaires avec Paiements Canada en janvier 2021 en vue du passage à Lynx prévu cet été. Nous avons également réussi les tests d’intégration d’une solution perfectionnée dans laquelle nous avons investi pour continuer à traiter les virements électroniques de manière sûre et fiable une fois que Lynx sera lancé.

En tant que participant au STPGV existant et que gestionnaire du rôle d’adhérent-correspondant de groupe, Central 1 (de concert avec la Fédération des caisses Desjardins du Québec), sert de pont entre le système canadien des coopératives financières et Paiements Canada. Ayant la responsabilité de traiter les paiements de manière sûre, efficace et économique, nous avons dû prouver à Paiements Canada et aux autres institutions financières participant à Lynx que nous étions prêts à procéder aux essais préliminaires du secteur.

Central 1 a entamé cette dernière étape après l’annonce de sa confirmation en tant que participant à Lynx*, montrant ainsi son engagement envers les coopératives financières, qui pourront continuer à effectuer sans interruption des virements électroniques et régler des paiements une fois que Lynx sera déployé.

En quoi le processus de compensation et de règlement changera-t-il lorsque Lynx sera implanté ?

En tant qu’adhérent au SACR de Paiements Canada et que participant au STPGV, Central 1 traite mensuellement des paiements totalisant des milliards de dollars pour le système canadien des coopératives financières. Pour lui, nous nous devons d’opérer d’une manière sûre, efficace et économique.

Le modèle de règlement brut en temps réel adopté par Lynx et le PTR, système de paiements en temps réel de Paiements Canada qui sera lancé en 2022, requiert des adhérents comme Central 1 qu’ils disposent de fonds suffisant pour régler tous les paiements. Lynx fera passer le modèle de risque de crédit hybride du STPGV, où les paiements relèvent de la responsabilité des solvables à un autre où la responsabilité revient au défaillant, ce qui évitera à la Banque du Canada de garantir le règlement si jamais il y avait défaillance de plusieurs participants.

À titre d’adhérent-correspondant de groupe pour les coopératives financières ontariennes et britanno-colombiennes ainsi que pour les centrales de coopératives de crédit des autres provinces, nous devons, en vertu des lignes directrices de l’Association des superviseurs prudentiels des caisses, nous assurer que les activités de règlement de chaque membre ne nuisent pas à celles des autres membres.

 Il nous faut donc dorénavant faire en sorte d’avoir assez de fonds pour payer en temps réel, effectuer des contrôles supplémentaires et fournir des garanties pour chaque journée d’activité.

Que fera Central 1 pour respecter ces nouvelles règles ?

Nous aidons le système canadien des coopératives financières à accélérer l’innovation et à moderniser son offre en matière de paiements en nous assurant que Lynx tient compte de leurs exigences sur les plans de la technologie, des données, la réglementation et de la trésorerie. Nous élaborons les processus grâce auxquels les clients seront capables de répondre à une demande d’accélération du traitement des paiements et des mouvements de fonds assortie d’une garantie d’irrévocabilité accrue, et de disposer des liquidités nécessaires pour satisfaire aux besoins de leurs propres clients.

Sue Whitney est membre du Comité consultatif des membres (CCM) de Paiements Canada et a récemment pris part à l’un des webinaires du SOMMET intitulé Payments for global change: Payments Canada’s Modernization plan*.