ACI Worldwide explique comment tirer parti de la modernisation des systèmes de paiements pour mieux servir les entreprises clientes

Paiements Canada a invité Glenn Wolff, responsable des ventes Amérique du Nord, et Craig Ramsey, responsable des paiements en temps réel de l’entreprise, à commenter l’approche du Canada à l’égard des paiements en temps réel ainsi que les possibilités qu’ils créeront.

En quoi l’approche de modernisation des paiements en temps réel du Canada est-elle unique?

Craig Ramsey : Le marché canadien des opérations de personne à personne est déjà bien servi par le système de Virement Interac. Toutefois, l’introduction d’un nouveau système de paiements de personne à personne en temps réel créera des possibilités supplémentaires. C’est donc dans une optique stratégique que le Canada a décidé de lancer un nouveau système de paiements en temps réel, en se concentrant sur les marchés des services de détail et interentreprises, qui ont besoin de systèmes généralisés, de règlements en temps réel, de transparence en matière de paiements, de capacités transfrontalières et de normes permettant des données riches. Les données en temps réel seront traitées de façon automatisée, ce qui aidera les entreprises clientes, et encourageront l’abandon des chèques au profit des paiements numériques.

Glenn Wolff : Les consommateurs n’ont pas besoin d’une refonte des paiements en temps réel. Les entreprises doivent plutôt se démarquer en offrant à leurs clients des solutions plus rapides pour le déboursement des paiements. Dans sa réflexion sur les systèmes de paiements en temps réel, le Canada a examiné la proposition commerciale de façon globale par rapport à l’écosystème des paiements dans son ensemble. On doit la création de cette stratégie à une solide approche centralisée de collaboration axée sur l’identification des principales parties prenantes du secteur et des marchés mondiaux.

Comment la modernisation des paiements permettra-t-elle aux institutions financières et aux fournisseurs de services de traitement des paiements canadiens de créer de la valeur pour les entreprises clientes?

Craig Ramsey : Le Canada est en bonne voie d’exploiter les systèmes modernisés de paiements en temps réel pour créer de la valeur en raison de l’attention qu’il porte aux propositions commerciales. Cela profite à des entreprises individuelles qui tirent parti des avantages de la norme ISO 20022 (la norme universelle de messages pour les paiements électroniques), laquelle permettra un traitement direct et favorisera la transparence des paiements.

Cette stratégie pourra ensuite s’étendre aux transactions transfrontalières, par l’intermédiaire du service SWIFT gpi, ainsi qu’aux futurs systèmes de paiements en temps réel. Les données figurant dans les messages de paiement pourront profiter de la même transparence, ce qui permettra leur intégration harmonieuse dans les processus de rapprochement et les systèmes de gestion intégrée des entreprises.

L’automatisation, y compris l’adoption de services reposant sur l’automatisation des processus, est la priorité des grandes entreprises dotées d’un service des finances aux processus manuels. Les demandes de paiements en temps réel créeront également des possibilités pour les opérations de facturation des entreprises si ces opérations peuvent être initiées par les banques et exécutées dans des canaux sécurisés comme des applications de services bancaires mobiles.

Glenn Wolff : Les institutions financières et les intermédiaires devraient suivre la voie tracée par la modernisation des paiements et commencer à évaluer leurs capacités actuelles pour voir ce qui peut être repensé dans leur processus de transformation numérique. Tous les moteurs de paiements n’auront pas besoin d’être mis à niveau immédiatement si l’on parvient à créer une plateforme adéquate de traitement en temps réel.

Par exemple, l’un de nos clients canadiens a pu offrir un traitement en temps réel à ses entreprises clientes en tirant parti des capacités de sa plateforme de paiement. Il a ainsi pu accepter des fichiers par lot de ses clients, et les envoyer au destinataire final sous la forme de paiements individuels en temps réel par l’intermédiaire de Zelle. Cela a considérablement amélioré l’expérience des clients, sans que notre client doive modifier son système. Et il ne s’agit là que d’un exemple de ce que peuvent faire les institutions financières canadiennes pour créer de la valeur dès les premières étapes de modernisation de leurs systèmes de paiements.