Mod Blogue: Pour une norme internationale d’agrément dans le secteur des paiements

Justin Ferrabee – Chef de l’exploitation, Paiements Canada 

Dans un monde de plus en plus connecté, les modes de paiement traversent une véritable mutation. Paiements transfrontaliers, normes internationales, interopérabilité des systèmes et des marchés : les nouveaux enjeux de taille ne manquent pas dans le secteur.

Partout sur la planète, les systèmes, processus et règles de traitement des paiements se modernisent; il faut donc de plus en plus de professionnels chevronnés jouissant des compétences et des connaissances nécessaires pour élaborer et entretenir ces systèmes. Or, ces spécialistes sont rares et mal répartis sur la planète, sans compter qu’il est difficile d’évaluer les compétences d’un candidat avant de l’engager. Et comme la demande est croissante, il faut plus d’intervenants, plus d’expertise, et une perspective plus vaste, plus internationale.

L’automne dernier, des PDG dirigeant des infrastructures de paiements du monde entier ont été consultés sur la question. Il en est ressorti l’idée de mettre sur pied un programme d’agrément mondial afin de s’attaquer à deux problèmes fondamentaux : la pénurie mondiale de ressources humaines et l’absence de moyen normalisé d’évaluer les connaissances dans le domaine des paiements.

En décrochant et en conservant un titre international de spécialiste des paiements, les professionnels hériteraient d’une somme de connaissances plus vaste, plus avancée, mais aussi plus normalisée. Les employeurs, quant à eux, pourraient plus facilement juger de la qualité des candidats tout en profitant d’un bassin de candidatures élargi. Et chaque professionnel agréé afficherait une connaissance intégrale de l’écosystème des paiements, ce qui est rare dans un secteur naguère cloisonné.

On ne saurait surestimer les avantages que ce genre d’initiative apporterait aux projets de modernisation des systèmes de paiements aux quatre coins du monde.

La machine est déjà en marche : nous en sommes actuellement à valider l’intérêt du secteur en consultant des professionnels des paiements, des institutions financières, des associations, des institutions publiques et divers intervenants majeurs du monde entier. Tout récemment, la NACHA a contribué à ce chantier en organisant à son congrès annuel des réunions avec des intervenants majeurs et des influenceurs. Tous les commentaires ont été extrêmement positifs.

Outre la NACHA (États-Unis), l’initiative rallie plusieurs partenaires mondiaux dont l’Australian Payments Network (Australie), la Dutch Payments Association (Pays-Bas) et la PASA (Afrique du Sud). Grâce à ce maillage international, de nombreux pays adhèrent au projet, dans un mouvement qui précise les thèmes et sujets susceptibles d’établir les contours d’une norme mondiale de compétence en paiements tout en examinant les options pour l’établissement d’un bureau d’agrément.

Au Canada, les besoins se sont clairement exprimés il y a deux semaines, lorsque la Rotman School of Management, en partenariat avec Paiements Canada, a inauguré le cours The Business of Payments (Le monde des paiements) dans un programme de MBA pour cadres; il s’agit d’un cours intensif qui donne aux dirigeants d’entreprise une connaissance approfondie du marché des paiements. La forte demande manifestée pour le cours – autant que les commentaires positifs reçus depuis le début – nous confirme dans notre intention d’œuvrer à l’instauration d’un titre international pour en faire profiter nos homologues internationaux et les professionnels des paiements partout dans le monde.

Et vous, qu’en pensez-vous? N’hésitez pas à venir nous donner votre opinion au SOMMET 2019 de Paiements Canada, du 14 au 16 mai, à Toronto, où nous nous pencherons sur l’avenir du monde des paiements au Canada et dans le monde. Pour en savoir plus : thesummit.ca.